Les nouvelles mobilités fluviales à l’hydrogène avec le lancement des « SeaBubbles »

A Lyon, Étienne Blanc souhaite investir dans les nouvelles mobilités fluviales à l’hydrogène avec le lancement des « SeaBubbles »

Dans le cadre de son projet de reconquête des fleuves et de son plan en faveur des mobilités à l’hydrogène, Étienne BLANC, candidat de la droite et du centre à la ville de Lyon en 2020, a annoncé ce mercredi 11 mars à la presse, sa volonté de lancer à Lyon la première expérimentation de navettes fluviales à l’hydrogène. A l’occasion d’une rencontre avec Alain THEBAULT, fondateur de la start-up « SeaBubbles », ils ont échangé sur les mobilités douces et les moyens possibles pour développer le transport fluvial de voyageurs dès 2020 à Lyon.

« A Lyon, l’ultra métropolisation a atteint ses limites et les effets de la pollution comme ceux de la minéralisation sont ressentis au quotidien par les Lyonnais. C’est pourquoi il nous faut être offensifs sur les questions de mobilités et d’énergies, et proposer des solutions à la fois très innovantes et applicables dès les prochains mois. C’est justement ce que permet le projet SeaBubbles que je souhaite pouvoir expérimenter à Lyon, pour développer du transport fluvial de voyageurs, rapide et propre, grâce à l’hydrogène » a indiqué Étienne BLANC en ouverture du point presse. “Mon objectif est un projet global, celui de de faire de Lyon, la capitale de la mobilité hydrogène“.

 « Nous pensons depuis longtemps que le futur de la mobilité vient de l’eau, une voie naturelle et historique au cœur des villes, trop longtemps sous-estimée. C’est justement ce qui nous séduit dans la vision d’Étienne BLANC pour la ville de Lyon. C’est un homme politique pragmatique, un homme d’actions, c’est ce qui me plaît et me donne envie de faire démarrer l’expérimentation mondiale de nos Bubbles, ici à Lyon » a poursuivi Alain THEBAULT, en évoquant leur rencontre et leurs échanges.

Pour permettre à Lyon de réaliser sa transition de ville minérale en ville verte, et en même temps offrir aux Lyonnais des solutions performantes en termes de mobilité, Étienne BLANC propose un ensemble de mesures et dispositifs :

1.      Atteindre les objectifs de diminution du nombre de voitures (-30%) et augmenter la fluidité dans Lyon :

– Baisser de 30% les abonnements dans le réseau TCL

– Construire et améliorer les parkings P+R périphériques, desservis par les transports publics et proposant tous les modes doux pour rentrer dans la ville.

– Construire un schéma des mobilités pour toute la ville se concrétisant par des autoroutes à vélos, permettant d’organiser la cohabitation de tous les modes de mobilité et faciliter leurs interconnexions.

2.      Inventer des modalités nouvelles et miser sur des solutions innovantes qui apportent rapidement des solutions aux Lyonnais (à l’instar de ce qu’il a proposé avec le Plan des 600 corolles végétales pour créer la plus grande forêt urbaine végétale au monde, ou l’installation de quais flottants sur les berges pour créer des espaces fonciers nouveaux pour des activités nature/sport/culture/artisanat d’art) :

– Un plan hydrogène à l’échelle de Lyon pour accélérer la transition énergétique, agir immédiatement sur les véhicules et faire de Lyon la nouvelle capitale de la mobilité hydrogène

En 5 ans, Étienne Blanc s’engage à équiper de véhicules hydrogène :

– la flotte de véhicules de la mairie

– la flotte de bus circulant dans Lyon en partenariat avec la Métropole et le SYTRAL

– une flotte de taxis verts à l’hydrogène, grâce à des mesures incitatives destinées aux taxis ou VTC volontaires (la Ville supplémentera la prime gouvernementale d’acquisition, en appui de la Région, afin de réduire le surcout des véhicules hydrogène par rapport aux véhicules diesel). Ces taxis nouvelle génération seront bien identifiés par un marquage en vert et deviendront à l’instar des taxis new-yorkais, la marque de fabrique de Lyon.

En étroit partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Lyon sera à l’impulsion de la création de la filière hydrogène, permettant ainsi la fourniture en hydrogène dans Lyon avec la mise en service de stations hydrogène.

– Autre innovation majeure du programme mobilités d’Étienne BLANC : sa volonté de valoriser les fleuves et d’en faire une opportunité de mobilité verte

– En mettant en place, avec François-Noël BUFFET pour la Métropole, des navettes fluviales sur la Saône et le Rhône, qui permettent le transit de personnes (par exemple, des circuits seront aménagés entre la Cité Internationale, Confluence et les nouveaux bords de Rhône aménagés selon le projet IN-Fluence : Perrache, Bellecour et Opéra).

– Pour déporter le trafic routier de centre-ville vers les fleuves, un plan « transport des marchandises sur les derniers kilomètres » sera engagé, pour reporter le mode lourd vers le mode fluvial ou le fret, et terminer le transport des marchandises en centre-ville avec des modes légers (VAE, triporteurs).

– A titre expérimental, à la suite de sa rencontre avec Alain THEBAULT, Fondateur de la start-up « SeaBubble », un dispositif très innovant de bateaux taxis volants, à l’hydrogène, sera testé en avant-première mondiale :

>> Une première phase test sera expérimentée pour desservir les centres d’affaires et la presqu’île par exemple, avec une rapidité du niveau de celle de la voiture ou du transport public, grâce aux « taxis volants » les « SeaBubble »,

>> Puis très rapidement, le développement d’une version bus flottant sera également testé.

Cette expérimentation sera proposée dès le second semestre 2020, en partenariat avec les collectivités locales concernées.