Un plan de gestion exigeant permettant un programme d’investissement ambitieux sans hausse d’impôts

La relative bonne gestion de la ville de Lyon n’a pas été obtenue par une réduction des dépenses, mais par une augmentation régulière de la fiscalité des ménages, des droits de mutation et des droits de stationnement. Comme pour la Région, il est nécessaire de réaliser un plan d’économies qui puisse permettre la réaffections des crédits sur l’investissement en direction de projets concrets pour les Lyonnais.

« Parce qu’il n’y a pas de fatalité à la baisse de la dépense publique, et comme nous l’avons montré à la Région, nous réorganiserons les dépenses pour dégager des marges de manœuvre nouvelles pour la ville, sans augmenter les impôts, en allant chercher des co-financements à la Métropole, à la Région et auprès de tous les dispositifs nationaux ou européens qui existent » Étienne Blanc

Un audit complet des finances de la ville sera réalisé, mais d’ores-et-déjà, plusieurs grands engagements guideront le prochain mandat :

  • Un plan d’économies de fonctionnement d’au moins 10M€, hors masse salariale
  • Des économies de structure et une priorité donnée à la simplification
  • Pas de hausse d’impôts
  • Un programme d’investissement ambitieux, appuyé par des partenariats avec d’autres collectivités (Région, Métropole) mais aussi l’Etat et l’Europe
  • Une méthode publique-privée génératrice de performance